Le Figaro et Vous - 21 Décembre 2015

Mer 09/08/2017 - 15:47

Le Hameau Albert 1er, au coeur de Chamonix.
Depuis cinq générations, la famille Carrier tient cet hôtel, devenu un 5-étoiles Relais & Châteaux avec une table 2 macarons.

Solidité, lucidité, solidarité. Dit autrement, voici des bâtiments construits pour traverser le temps, un hôtel géré avec vision depuis cent douze ans et un pack familial sans défaut. Résultat : un hôtel de 36 chambres, deux restaurants, un 2-étoiles divin, un autre de cuisine généreuse comme à la ferme, un bar lounge, un spa et une superbe piscine intérieure-extérieure. Dans ce clos d'élégance en pleine station, cinq générations de Carrier se sont succédé.

"Les plus anciennes références à la famille remontent au XVII siècle. Les Carrier sont des paysans de la montagne. Un soc de charrue, deux vaches, un chien de berger" racconte Pierre Carrier. Cuisinier émérité (2 macarons au Guide Michelin), il prend la suite de son père, Marcel, en 1979. Depuis quelques saisons, à son tour, l'alerte quinqua - il fait encore des courses en compagnie de son ami Christophe Profit - a transmis le flambeau. Sa fille, Perrine, 36 printemps, toute de délicatesse affichée, poigne de fer devinée, assure la gestion de la maison, 80 salariés, l'accueil, les approvisionnements. Bref, elle veille sur la tenue et la classe de l'hôtel. Prix moyen des chambres : 350 €, éventail tarifaire entre 180 et 520 €. A ce prix là, les clients sont exigeants.

Aux côtés de Perrine, son mari, Pierre Maillet. Lui, il tient les fourneaux. Cet enfant de Mazamet a toujours voulu être cuisinier. Ducasse, Cerutti au Louis XV de Monaco, et quelques autres grandes toques, sans oublier plusieurs années passées en brigade aux côtés de Pierre Carrier, son futur beau-père, lui ont appris la maestria qu'il développe désormais dans le restaurant gastronomique du Hameau Albert 1er. "J'aime transcender le produit, le laisser s'exprimer pleinement", dit-il en guise de mise en bouche.

A Chamonix, il conjugue sa passion pour la montagne, vélo, ski et rando de haut niveau, en compagnie de sa championne de Perrine, avec la dévotion pour les traditions culinaires de la région. Verdict de Pierre, l'ancien, sur Pierre, le bambin : "Il est bien meilleur que moi." La preuve par son menu "Petite Fête Gourmande du Marché" : saumon mi-fumé, saint-pierre de ligne, canette des Dombes laquée, fromage, dessert. 92 €. Les étoiles sont bien accrochées.

Perrine et Pierre composent donc le dernier chaînon d'une lignée dont la vocation hôtelière a commencé en 1903 avec la construction de la Pension du chemin de fer. Joseph Carrier, qui assure un service de diligence vers Genève et Martigny aux visiteurs de la mer de Glace, a compris que l'arrivée du train à Chamonix changeait la donne. Gagné. Les Jeux Olympiques de 1924 le confirment. François-Joseph, fils du précédent, deuxième génération, a pris les commandes. Il installe le chauffage. L'hôtel peut ouvrir toute l'année. Soucis : la guerre au Maroc l'oblige a revêtir l'uniforme. Il confie la gérance du trésor familial à un Lombard qui en fait l'Hôtel de Milan. Triomphe auprès des skieurs italiens.

Arrive en 1934, Chamonix perd l'un de ses plus illustres alpinistes, Albert 1er, roi des Belges, rejoint le paradis blanc. La maison Carrier devient l'Hôtel Albert 1er et de Milan. La troisième génération peut se mettre au travail.

Marcel, fils de François-Joseph, n'a jamais eu de bonnes relations avec son père. A la sérénité des montagnes, il a préféré Londres, Paris, la belle vie. Mais en cuisine, sa maman, Clotilde, fatigue pendant que François-Joseph s'éparpille entre tapis verts et soirées de fête, Marcel revient. Une condition : tenir seul les commandes. Accordé. En 1962, il agrandit l'hôtel à 50 chambres et, en fier cuisinier étoilé qu'il est (une étoile en 1967), commence à initier son fiston, Pierre, quatrième génération. "Eplucher les patates, faire la plonge, pour commencer. J'y allais à reculons", se souvient ce dernier. C'est visiblement formateur. En 1999, le restaurant de l'Albert 1er dirigé par Pierre décroche 2 macarons au Michelin alors que l'hôtel intègre la confrérie des Relais & Châteaux. Le voici parmi les grands.

"Les exigences du jour, un spa, des chambres plus grandes, une ambiance façon ferme, nous empêchent de faire la pause", observe Pierre. Il y a une dizaine d'année, il s'est mis en tête d'installer d'authentiques chalets savoyards dans le jardin de l'hôtel. Alors, il a silloné cimes et vallées pour dénicher quinze masures, toutes construites il y a une éternité, selon les traditions des alpages. Chaque pièce de bois numérotée puis transportée par hélicoptère a gagné une nouvelle vie dans la vallée. Trois chalets plus tard, annexes comprises (grenier, rucher, lavoir), la Ferme, Soli et Grépon, plus un vaste appartement, Chez Martine, voici né le Hameau Albert 1er. La quête d'authenticité de Pierre n'a pas négligé le mobilier d'époque installé dans ces habitations : tables, armoires, bancs-coffres, chaises, vaisseliers. Massif, rustique, éternel comme la montagne.

L'hôtel est devenu une référence à Chamonix (9 318 habitants) qui, malgré son statut de capitale mondiale de l'alpinisme et de la glisse, garde ses allures de village. L'immense Mont Blanc, 4 808.73 m, pointe juste au-dessus et rend humble. Y compris les Carrier, dont chaque génération donne à la station des champoins de hockey, des alpinistes, des skieurs de l'équipe de France... "Ici, tout le monde respecte cette grande lignée chamoniarde, des amoureux de notre montagne, sportifs émérités, hôteliers avisés avec un capital 100 % familial à l'heure où la plupart des grandes adresses du cru sont propriétés de fonds de pension", ajoute Bernard Prud'Homme, ancien directeur de l'office de tourisme et fin connaisseur des méandres de la vallée.

A l'extérieur, même obligeance, si l'on feuillette le livre d'or, Clint Eastwood, Alain Prost, Angelina Jolie, Sophie Marceau, y vont de leur compliment après un verre de vin de Savoie, cuvée Les Filles 2013 de chez Berlioz, servi au bar dessiné sur le thème du glacier et des cristaux de roche, quartz, fluorine, améthyste... Le second est encore meilleur.

Il y a quelques semaines, après de savantes délibérations, Chamonix a décidé que sa célèbre compétition, l'Ultra-Trail du Mont-Blanc, s'appellerait désormais UTMB. Voilà qui change tout. Sauf chez les Carrier, où, entre hier et demain..., la course reste la même.

Démonstration ce matin Pierre Carrier jette le sel sur les chemins du Hameau, on dirait une semeuse, Pierre Maillet consulte une tablette, c'est son livre de recettes. Perrine Maillet-Carrier prépare les accueils de la journée. Les deux garçons du second mariage de Pierre et les trois rejetons de Perrine et Pierre sont partis à l'école. La sixième génération de Carrier se prépare.

Formule

Soggiorno gastronomia e relax
Soggiorno attività in montagna, gastronomia e relax
Gastronomia e enologia

Offerte


Nos coffrets cadeaux se déclinent en une collection de tous les plaisirs, à offrir en un clic depuis notre boutique en ligne.

Notizie

Vega sicilia
Catégorie : Restaurant 03/06/21

Dégustation et déjeuner œnologique de juillet

Le Samedi 10 et le Dimanche 11 Juillet 2021

Pour le mois de Juillet, nous sommes heureux de vous retrouver et de vous présenter le domaine
VEGA SICILIA, Espagne.

Corinne Jouin
Catégorie : Exposition 01/06/21

Nouvelle exposition - Les découpages des Moulins par Corinne Jouin

L'hôtel est heureux d'accueillir une nouvelle exposition qui aura lieu du 11 juin au 7 novembre 2021 dans le couloir des artistes de la "Maison Carrier".

Scarica il catalogo

UploadPDF
Scarica19.41 MB