The Best Ski Lodging in the Alps-->

LUXURY TRAVEL MAGAZINE JANUARY 15, 2013

 

Luxury Travel

Click here to read the article

La revue du vin de France publié le 04 janvier 2013-->

Accord met vin

 

Accord met vin 2

 

Accord met vin 3

  

Accord met-vin : un dessert parfait pour un château d’Yquem 1988

Clémentine soufflée en coque, crêpe suzette safranée et château d’Yquem 1988. Un accord dessert-vin d’une rare finesse décrit par Caroline Furstoss, sommelière et membre du comité de dégustation de La RVF.

Le 50ème déjeuner œnologique du Hameau Albert 1er à Chamonix a été bouclé en beauté, le 16 décembre dernier, avec un dessert de haut vol pour accompagner un nectar de rêve qui était ce jour là à l’honneur : Château d’Yquem à Sauternes.

Un château d’Yquem 1988 qui se révèle complexe et racé en totale harmonie avec une clémentine soufflée en coque, crêpe suzette safranée.

La texture mousseuse de la préparation s’est fondue totalement avec la fraîcheur du sauternes qui offre un toucher de bouche onctueux. La clémentine, bien-sûr, au cœur de l’accord que l’on retrouve en force dans le vin, mais aussi ce soupçon de safran qui est suggéré dans la crêpe suzette si gourmande.

« IL EST RARE QUE LES ACCORDS ATTEIGNENT CETTE HARMONIE »

Un vin avec une palette aromatique reste un challenge pour le sommelier dans l’exercice de l’accord met-vin. Comme l’explique Sancrine Garbay, maître de chai du Château d’Yquem, « il est rare que les accords atteignent cette harmnoie » ! En collaboration avec le chef pâtissier de la maison, Christian Martray, le chef sommelier, nous a prouvé que la fin de repas peut être forte en émotions !

Fort de sa collection de tous les millésimes de château d’Yquem depuis 1970, le restaurant Hameau Albert 1er peut être fier de ses trésors.

Légende photo : une partie de la collection de Château d'Yquem du restaurant Hameau Albert 1er à Chamonix et le chef sommelier Christian Martray (à droite).

Légende photo : clémentine soufflée en coque et crêpe suzette safranée

Cliquez ici pour lire l'article

Revue Art de Vivre novembre 2012-->

Luxury aficionados -->

Les conseils d'achats de Christian Martray-->

conseils d'achat CM  

Les conseils d’achats de Chrisitan Martray

 

« Profitez des prix »

« Les meilleures cuvées de jacquère pour un plaisir immédiat, des vins secs et croquants. Sinon, restez fidèles au chignin-bergeron, sans oublier les cuvées de roussette réussies. En rouge, prenez d’assaut les multiples mondeuse et gamays sélectionnés ici. La Savoie est un vignoble où la notion prix/plaisir a du sens, c’est l’occasion d’en profiter ! »

LA RVF n°562 – Juin 2012

 

A Apremont, Christian Martray, chef sommelier à l’Albert 1er

Paris Match Avril2012-->

LA NUIT ETOILEE DE MANHATTAN

Dans la Grosse Pomme, on ne badine pas avec la gastronomie. Le 16 avril 2012, 45 chefs étoilés des restaurants Relais & Châteaux, venus de France comme de Taïwan ou d’Afrique du Sud, ont cuisiné des produits américains pour la « highsociety » new-yorkaise. En quarante-huit heures, la salle de réception du Gotham Hall de Manhattan a été transformée en restaurant de luxe, prêt à accueillir 350 convives servis par 56 maîtres d’hôtel et 15 sommeliers. Dans une ambiance prinanière, à l’ombre d’un décor planté de cérisiers, les chefs ont composé autour de figures imposées : homards et coquilles Saint-Jacques du Maine, agneau ou veau de Pennsylvanie accompagnés de morilles et d’asperges. Avec le dessert, dix-neuf jéroboams de champagne ainsi que du porto ont clôturé le dîner. Ce festin « made in USA » a coûté 1100 euros par couvert. Une note épicée dont une partie a été reversée à l’association Citymeals-on-Wheels, dédiée à la livraison de repas aux personnes âgées dans le besoin.

A New-York, les chefs des Relais & Châteaux ont été réunis pour la deuxième édition du tour du monde de la haute gastronomie

Les chefs Relais et Chateaux à N.Y.CLes Chefs Relais et Chateaux à N.Y.C
 Les Chefs Relais et Chateaux à N.Y.C Les Chefs Relais et Chateaux à N.Y.C

La revue du vin de France-->

RVF

Grand Est SAVOIE

DE CHAMONIX AU LAC DU BOURGET

FONDUS DE SAVOIE
Départ pour un beau voyage gustatif au Hameau Albert 1er, restaurant étoilé à Chamonix, et pour un escapade dans le vignoble où on lève son verre au pied des cimes. Par Florence Bal.

Emerveillement des pupilles, jubilation des papilles. A Chamonix, l’hôtel restaurant le Hameau Albert 1er favorise le ravissement de tous les sens. La vue imprenable de ce Relais & Châteaux sur les cimes alpines incite déjà à l’évasion, de sommet en sommet, ou bien au farniente au bord de la piscine. Dans ce cadre enchanteur, le restaurant doublement étoilé Michelin vous convie à un délicieux voyage gustatif. La simple lecture de la carte des vins émoustille le palais averti de tout amateur féru de belles bouteilles. Soigneusement mitonnée par le grand chef sommelier Christian Martray, passionné parmi les passionnés, elle  offre un panel de 650 références de vins « prêts à boire ». Exemples ? Les languedocs de Laurent Vaillé (La grange des pères), le provençal palette château Simone blanc 2005, de la famille Rougier, mais aussi des magnums comme le côte rôtie du Dimaine Jamet 2000 ou 2001. Le sommelier est très fier de présenter des lignes d Bordelais « exceptionnelles », comme un Piétrus 2004 (500€) ou un château Lafite Rothschild, premier Grand cru classé de Pauillac 2001 (520€). Côté vins de Savoie, il propose une sélection serrée de l’élite des vignerons de la région, une quarantaine de références comme Charles Trosset, Louis Magnin, Michel Grisard…

Frappez à la porte des vignerons
Un Samedi par mois, Christian Martray anime un déjeuner œnologique avec un vigneron de talent. Dégustation commentée le matin, puis un déjeuner orchestré par le chef Pierre Maillet (100€). Une manière agréable d’appréhender toutes les subtilités des harmonies mets et vins, avant d’envisager une échapée belle vers le vignoble.
Il faut prévoir une heure trente de route pour une escapade chez les vignerons en rejoignant le circuit des vignobles savoyards, près de 200 kilomètres de route balisées. Le choix des vignerons qui ouvrent leurs portes est vaste pour s’initier aux terroirs et aux vins de Savoie, avec deux appellations (AOC Vin de Savoie et Roussette de Savoie) et 18 crus. Chignin par exemple, avec ses six hameaux, est l’endroit idéal pour découvrir les vins issus du bergeron, nom local de la roussane. Autre Exemple : à Jongieux, le coteau du Marestel un des plus vieux crus de Savoie réhabilité en 1995, surplombe le village. Découvrez-en toutes les facettes chez les vignerons auteurs excellents nectars comme le Domaine Eugène Carrel et La cave du prieuré de Raymond Barlet, ou au restaurant étoilé Les morainières, accroché à mi-coteau, étape fortement conseillée. Sur les rives du lac du Bourget  tout proche, laissez-vous enchanter par la cuisine de Pierre Marin à l’Auberge Lamartine, et par son approche des accords mets et vins, ou par celle du restaurant Atmosphères, « berge culinaire » offrant une vaste sélection de vins de Savoie, y compris dans des vieux millésimes. De quoi être comblé…

Et de 5 étoiles ! -->

5 étoiles 

Le Hameau Albert  1er a obtenu sa cinquième étoile

CHAMONIX

Heu-reux ! Les Carrier et Maillets, propriétaires de l’hôtel familial Hameau Albert 1er de Chamonix, sont heureux.

Il y a quelques jours, ils recevaient de document officiel leur annonçant l’octroi de leur cinquième étoile. Un simple papier qui les faits entrer dans le gotha des plus grands hôtels de la planète.

Le parcours n’a pourtant pas été simple pour eux. Non qu’ils n’étaient pas au niveau pour l’obtention de l’étoile supplémentaire – le restaurant de l’Albert 1er est déjà détenteur de deux macarons au guide Michelin ! - , mais une certaine incompréhension entre la personne chargée de l’évaluation et le maître des lieux, Pierre Carrier, avait abouti l’hiver dernier à un refus. Entre autres exemples, d’un côté on le félicitait pour ne pas utiliser de sel pour faire fondre la glace  sur les chemins et de l’autre, on lui reprochait que la glace était trop présente. On lui a aussi reproché la rouille sur ces chenaux…en cuivre ! Bref, retoqué le chef toqué, mais pas découragé.
« Nous avons pris très au sérieux le dossier pour la cinquième étoile, explique Perrine Maillet, sa fille. On a revu un à un tous les points négatifs de notre établissement ».
Un travail payant puisqu’aujourd’hui, le Hameau Albert 1er a obtenu haut la main sa cinquième étoile tant convoitée, avec le maximum de points, répondant sans faille aux quelque 240 critères d’excellence demandés (allant de la taille des chambres aux chariots à bagages, en passant par le room service 24 h/24, le bureau de change, la cireuse à chaussures, la taille des végétaux d’ornement ou… les chenaux sans rouille !)
Et voici aujourd’hui le Hameau Albert 1er parmi les six plus luxueux hôtels de Haute-Savoie.

Philippe CORTAY

Un parapente estampillé pour les clients de l'Albert 1er-->

Depuis quelques jours, le ciel chamoniard est sillonné par un nouveau venu. Un parapente blanc aux couleurs des "Relais & Châteaux", arrivé du Cap, en Afrique du Sud, et confié par l'hôtel Albert 1er au pilote de Summit, Stéphane Chassagne, pour "envoyer en l'air" et en biplace, les clients de l'hôtel qui le désirent.

Hameau Albert 1er – Hôtel, restaurants et spa famille Carrier et Maillet – 38 route du Bouchet – 74400 Chamonix Mont Blanc – France – Tel : 0033 (0)4 50 53 05 09 – Fax : 0033 (0)4 50 55 95 48 – mail : infos@hameaualbert.fr