Revue de presse française

LES ECHOS-SÉRIE LIMITÉ, DÉCEMBRE 2002-->

HÔTEL EN VUE. (…) La famille Carrier continue, de père en fils, à tenir les rênes de l’établissement. Depuis 1983, avec Pierre et Martine, une nouvelle génération s’est installée aux commandes. Leur objectif : faire de l’hôtel une étape incontournable de la Haute-Savoie. En misant sur une décoration chaleureuse, qui alterne le bois et le granit, les meubles savoyards et les objets d’art populaire, le design et les tissus recherchés, ils lui apportent peu à peu une touche de confort et de douceur de vivre.

LE FIGARO, 30 NOVEMBRE-1er DÉCEMBRE 2002-->

HAMEAU ALBERT 1er : DANSEZ CENTENAIRES ! En 1903, cette petite pension de famille de Chamonix qui fait aussi crèmerie s’appelle l’Hôtel du Chemin de fer. Depuis un an, le train concurrence la diligence de Joseph Carrier, épicier et… fondateur d’une dynastie d’hôteliers ! Cent ans ont passé. Pierre, son arrière-petit-fils, fait à nouveau claquer les roues et les sabots d’une ancienne calèche pour le plaisir des hôtes.

DEMEURES ET CHÂTEAUX, HORS-SÉRIE, NOVEMBRE 2002-->

HAMEAU ALBERT 1er, l’esprit de famille. 1903-2003 : quels événements avez-vous prévus pour fêter le centenaire de l’hôtel ? Pierre Carrier : Les festivités vont commencer avec un réveillon du jour de l’an très spécial : à la carte, nous allons proposer des plats en remontant dans le temps, des origines de l’hôtel à nos jours. A chacun de ces plats sera associé le prénom du cuisinier qui l’a créé, depuis mon arrière-grand-père jusqu’à moi. Il y aura ensuite des animations toute l’année. Nous organisons régulièrement des expositions de peinture. Cette année, nous allons présenter les plus beaux tableaux issus de notre collection et de celles d’autres particuliers, des œuvres des meilleurs peintres de montagne, datant de 1850 à 1950. Cette exposition sera organisée en collaboration avec le Musée alpin de Chamonix, mais se tiendra exclusivement dans l’hôtel.

VALEURS ACTUELLES, AOÛT 2002-->

LE CARNET DE VOS VACANCES. Le hameau Albert 1er. L’hôtel mythique par excellence où Pierre et Martine Carrier conjuguent à merveille respect des traditions et modernisme, aussi bien dans la décoration que dans la gastronomie, puisque ce « quatre étoiles » Relais & Châteaux est également Relais Gourmand. Leur sens aigu du confort, de l’accueil et des plaisirs de la table se déclinent aussi de façon étonnante à La Maison Carrier, adorable et succulent restaurant de pays, dans Le Hameau Albert 1er, à côté de la piscine. Un patrimoine familial qu’ils ont su faire fructifier.

CÔTÉ EST, JUIN-AOÛT 2002-->

ADOPTER UN MAZOT. « Autrefois, on offrait le grenier quand les enfants s’établissaient, se souvient Martine Carrier de l’hôtel Albert 1er à Chamonix. On avait tous envie d’en avoir un. On a trouvé le nôtre dans le village de mes parents. » « A dix-huit ans, poursuit Pierre Carrier, mon frère et moi, nous avions aidé notre père à le démonter et à le remonter. » Aujourd’hui, ils sont essaimés dans le jardin de l’hôtel comme des chalets miniatures, aménagés et réservés d’une année sur l’autre ! C’est dire que le mazot a un destin nomade, même si, avec la vogue actuelle, on peut déplorer de le voir quitter le paysage des alpages pour intégrer le fond d’un jardin et se garnir de géraniums.

ALPES MAGAZINE, ÉTÉ 2002-->

GASTRONOMIE. Coup de cœur pour la Maison Carrier, à Chamonix. Chez ces hôteliers de père en fils (quatre générations), les traditions sont reines. Tradition d’accueil et de confort, mais aussi tradition de découverte à travers la simplicité. S’inspirant de la sagesse de Curnonsky qui déclara un jour : « Faites simple, vous risquez de faire bon », Pierre Carrier a remis la Maison Carrier sur le devant de la scène. Sans frontières, la carte puise allègrement dans le savoir-faire culinaire savoyard, piémontais ou valaisan, mais avec une touche on ne peut plus personnalisée. Certes, la vision « artistique » est moins flagrante qu’à la table de l’Albert 1er (deux étoiles au Michelin et 18/20 au Gault-et-Millau), mais cette « p’tite dernière », portée sur les fonts baptismaux il y a quatre ans, a réussi son examen de passage haut la main (14/20 au Gault et deux fourchettes rouges au Michelin). Le cochon y est sans doute pour quelque chose… Animal fétiche de la Maison Carrier - à son ouverture, le restaurant avait tablé sur un menu « pur porc » -, il se savoure sous toutes les formes : pieds de cochon grillés entiers sauce béarnaise, jambon de cochon de lait braisé au foin ou boudin de la maison (péché mignon de la snowboardeuse Karine Ruby), servi avec un « carti à la chirve » (une fricassée de poires et de pommes de terre au lard).

L'ART DE VOYAGER, FÉVRIER-MARS 2002-->

COUP DE CŒUR. Le Hameau Albert 1er. Dans le jardin de l’hôtel, fondé par son arrière-grand-père et qui a gardé son style 1900, Pierre Carrier a adjoint une « ferme » de douze chambres et trois chalets individuels, tout en vieux bois de récupération. Le résultat est une réussite absolue. A chacun son style : épaisses moquettes et classicisme pour les 27 chambres grand confort de l’hôtel 1900, belles planches blondes, mobilier et tableaux contemporains, cheminées pour celles de la ferme ; haute gastronomie (2 étoiles au Michelin) au restaurant Albert 1er, recettes traditionnelles montagnardes sous la « borne » à La Maison Carrier. Cerise sur le gâteau, une divine piscine « panoramique » hiver comme été, avec un coin jaccuzi (…)..

BMW MAGAZINE, JANVIER 2002-->

ART DE VIVRE MONTAGNARD. A 1000 mètres d’altitude, au cœur d’un hameau de fermes à l’authenticité toute chamoniarde avec ses chalets reconstruits à l’identique dans un jardin, face au massif du Mont-Blanc, l’hôtel Albert 1er est un établissement de grande tradition. C’est la famille Carrier qui règne fièrement sur ce bel établissement depuis sa création, en 1903. Authenticité des chalets aux beaux balcons sculptés, chambres aux meubles savoyards et couettes douillettes, cheminées accueillantes, mais aussi salles de bain balnéo, accueil, tradition et gastronomie, tels sont les maîtres mots du Hameau Albert 1er. Pour les fins gourmets, les créations inventives de Pierre Carrier : filets d’omble et miel de bourgeons de sapin, boudin de la maison carti à la chirve. Pour le Gault-Millau 2001 : « C’est dans ce beau restaurant chamoniard que nous avons fait, cette année, l’un de nos meilleurs repas ! » Pour ceux qui hésiteraient, le menu « Piémont Nice et Savoie » démontre brillamment que le royaume ne s’est jamais limité aux montagnes de France… Mais qu’il est difficile de choisir dans une carte des vins de plus de 20 000 bouteilles, celle d’Anthony Ravat ! Un conseil : foncez vers les Chignin-Bergeron et Mondeuse. Dans les fermes du hameau, le restaurant La Maison Carrier joue la carte du typique.

EDGAR, DÉCEMBRE 2001-JANVIER 2002-->

ROOM SERVICE, FEU DE CHEMINÉE. (…) L’entrée de l’hôtel donne le ton. De confortables fauteuils Le Corbusier se réchauffent près d’une cheminée avec vue sur la piscine turquoise. Côté chalet, le charme d’antant des bois patinés, que Pierre a récupérés de vieux chalets d’alpage abandonnés, côtoie sans heurt le confort contemporain du béton, verre et métal. Dans les chambres, à la douceur du linge de maison signé Porthault répond le crépitement des bûches dans la cheminée Focus. Les fenêtres ouvrent sur le géantissime Mont-Blanc. Un véritable éden au cœur du paradis blanc. La tradition est également de mise aux fourneaux. Dans la lignée des grand-mère et arrière-grand-mère ambassadrices d’une cuisine de terroir savoyard, piémontais et niçois, Pierre relève les saveurs vraies de plats inspirés du terroir. Veau de lait mijoté, poularde aux truffes… difficile de résister aux effluves de cette gastronomie faite de vraies saveurs. Et pour les muscles fatigués, rendez-vous au centre « Bachal » où, entre les mains expertes de masseurs, kinés et autres esthéticiennes, on se laisse dorloter et cocooner.

Hameau Albert 1er – Hôtel, restaurants et spa famille Carrier et Maillet – 38 route du Bouchet – 74400 Chamonix Mont Blanc – France – Tel : 0033 (0)4 50 53 05 09 – Fax : 0033 (0)4 50 55 95 48 – mail : infos@hameaualbert.fr