Revue de presse française

Les conseils d'achats de Christian Martray-->

conseils d'achat CM  

Les conseils d’achats de Chrisitan Martray

 

« Profitez des prix »

« Les meilleures cuvées de jacquère pour un plaisir immédiat, des vins secs et croquants. Sinon, restez fidèles au chignin-bergeron, sans oublier les cuvées de roussette réussies. En rouge, prenez d’assaut les multiples mondeuse et gamays sélectionnés ici. La Savoie est un vignoble où la notion prix/plaisir a du sens, c’est l’occasion d’en profiter ! »

LA RVF n°562 – Juin 2012

 

A Apremont, Christian Martray, chef sommelier à l’Albert 1er

Paris Match Avril2012-->

LA NUIT ETOILEE DE MANHATTAN

Dans la Grosse Pomme, on ne badine pas avec la gastronomie. Le 16 avril 2012, 45 chefs étoilés des restaurants Relais & Châteaux, venus de France comme de Taïwan ou d’Afrique du Sud, ont cuisiné des produits américains pour la « highsociety » new-yorkaise. En quarante-huit heures, la salle de réception du Gotham Hall de Manhattan a été transformée en restaurant de luxe, prêt à accueillir 350 convives servis par 56 maîtres d’hôtel et 15 sommeliers. Dans une ambiance prinanière, à l’ombre d’un décor planté de cérisiers, les chefs ont composé autour de figures imposées : homards et coquilles Saint-Jacques du Maine, agneau ou veau de Pennsylvanie accompagnés de morilles et d’asperges. Avec le dessert, dix-neuf jéroboams de champagne ainsi que du porto ont clôturé le dîner. Ce festin « made in USA » a coûté 1100 euros par couvert. Une note épicée dont une partie a été reversée à l’association Citymeals-on-Wheels, dédiée à la livraison de repas aux personnes âgées dans le besoin.

A New-York, les chefs des Relais & Châteaux ont été réunis pour la deuxième édition du tour du monde de la haute gastronomie

Les chefs Relais et Chateaux à N.Y.CLes Chefs Relais et Chateaux à N.Y.C
 Les Chefs Relais et Chateaux à N.Y.C Les Chefs Relais et Chateaux à N.Y.C

La revue du vin de France-->

RVF

Grand Est SAVOIE

DE CHAMONIX AU LAC DU BOURGET

FONDUS DE SAVOIE
Départ pour un beau voyage gustatif au Hameau Albert 1er, restaurant étoilé à Chamonix, et pour un escapade dans le vignoble où on lève son verre au pied des cimes. Par Florence Bal.

Emerveillement des pupilles, jubilation des papilles. A Chamonix, l’hôtel restaurant le Hameau Albert 1er favorise le ravissement de tous les sens. La vue imprenable de ce Relais & Châteaux sur les cimes alpines incite déjà à l’évasion, de sommet en sommet, ou bien au farniente au bord de la piscine. Dans ce cadre enchanteur, le restaurant doublement étoilé Michelin vous convie à un délicieux voyage gustatif. La simple lecture de la carte des vins émoustille le palais averti de tout amateur féru de belles bouteilles. Soigneusement mitonnée par le grand chef sommelier Christian Martray, passionné parmi les passionnés, elle  offre un panel de 650 références de vins « prêts à boire ». Exemples ? Les languedocs de Laurent Vaillé (La grange des pères), le provençal palette château Simone blanc 2005, de la famille Rougier, mais aussi des magnums comme le côte rôtie du Dimaine Jamet 2000 ou 2001. Le sommelier est très fier de présenter des lignes d Bordelais « exceptionnelles », comme un Piétrus 2004 (500€) ou un château Lafite Rothschild, premier Grand cru classé de Pauillac 2001 (520€). Côté vins de Savoie, il propose une sélection serrée de l’élite des vignerons de la région, une quarantaine de références comme Charles Trosset, Louis Magnin, Michel Grisard…

Frappez à la porte des vignerons
Un Samedi par mois, Christian Martray anime un déjeuner œnologique avec un vigneron de talent. Dégustation commentée le matin, puis un déjeuner orchestré par le chef Pierre Maillet (100€). Une manière agréable d’appréhender toutes les subtilités des harmonies mets et vins, avant d’envisager une échapée belle vers le vignoble.
Il faut prévoir une heure trente de route pour une escapade chez les vignerons en rejoignant le circuit des vignobles savoyards, près de 200 kilomètres de route balisées. Le choix des vignerons qui ouvrent leurs portes est vaste pour s’initier aux terroirs et aux vins de Savoie, avec deux appellations (AOC Vin de Savoie et Roussette de Savoie) et 18 crus. Chignin par exemple, avec ses six hameaux, est l’endroit idéal pour découvrir les vins issus du bergeron, nom local de la roussane. Autre Exemple : à Jongieux, le coteau du Marestel un des plus vieux crus de Savoie réhabilité en 1995, surplombe le village. Découvrez-en toutes les facettes chez les vignerons auteurs excellents nectars comme le Domaine Eugène Carrel et La cave du prieuré de Raymond Barlet, ou au restaurant étoilé Les morainières, accroché à mi-coteau, étape fortement conseillée. Sur les rives du lac du Bourget  tout proche, laissez-vous enchanter par la cuisine de Pierre Marin à l’Auberge Lamartine, et par son approche des accords mets et vins, ou par celle du restaurant Atmosphères, « berge culinaire » offrant une vaste sélection de vins de Savoie, y compris dans des vieux millésimes. De quoi être comblé…

Sur les traces d'Albert 1er-->

Sur les traces d'Albert 1er  

C’est 1902, à Bruxelles, lors d’une conférence donnée par l’industriel belge Ernest Solvay sur les vallées et les sommets alpins que le roi Albert 1er a eu le coup de foudre pour cette superbe région.
« S’il n’avait pas été prince, puis roi,  il aurait fait un excellent guide de montagne », remarque Bernadette  Surdat, notre guide, tandis que nous l’accompagnons dans les rue animées de la station. Elle nous indique du doigt la Pointe d’Albert, un pic baptisé d’après le nom de notre roi. Le refuge Albert 1er, fondé en 1930 par le Club Alpin belge, a été inauguré avec fracas, mais en l’absence de roi. Quelques jours avant l’inauguration, il l’avait atteint à pied et y avait passé la nuit, mais il n’est jamais revenu à Chamonix, tout simplement parce qu’il détestait être reconnu. Pour lui, la montagne était synonyme de silence, de sport et de simplicité.

EPURE MAIS LUXUEUX
La traversée du Grépon a été un morceau de bravoure de sa carrière d’alpiniste. Aujourd’hui, une très belle suite du Hameau Albert 1er, le plus bel hôtel et la meilleure table de Chamonix, est baptisée Grépon. La  déco minimaliste y fait la part belle à l’érable clair, aux tentures en pure laine et aux tons naturels… Epuré oui, mais luxueux ! Le Hameau revêt des airs de minuscule village avec ses chalets et ses chambres, son centre de remise en forme, son spa et ses deux restaurants. « Le chalet a été construit en 1903, raconte Perrine Carrier, la propriétaire de ce magnifique hôtel familial… A l’époque, ce n’était qu’une pension. Je représente la 5ème génération à la tête de l’établissement. C’est mon grand-père qui a donné au lieu le nom du roi des Belges. »

DEUX ETOILES AU MICHELIN
Pierre Maillet, le mari de Perrine Carrier, est chef. Il trône au firmament de la gastronomie avec 18/20 au Gault Millau et 2 étoiles Michelin. Mais qu’est-ce qui rend sa cuisine si exceptionnelle ? «  Mon but n’est pas de proposer une carte internationale, comme celles que l’on trouve à Paris ou à Tokyo, explique-t-il. Je préfère donner la vedette aux produits crus. Mais comme je ne veux pas me limiter aux choux, aux charcuteries et autres produits savoyards, je me suis tourné vers les produits du Piémont. La carte est ainsi plus variée, avec entre autres les poissons de la Méditerranée, puisque la frontière piémontaise allait jusqu’à Nice. »

CHIC ET SPORTIF
Aujourd’hui, Chamonix n’a rien perdu de sa grandeur. Eté comme hiver, elle attire les beautiful people du monde entier. On y vient pour voir et être vu ! L’été est le rendez-vous des alpinistes chevronnés.  L’hiver, ce sont les skieurs et snowboardeurs qui s’en donnent à cœur joie sur le domaine skiable. Il suffit de glisser sur les pistes du Brévent (côté ouest de la vallée) pour se rendre compte de l’excellent niveau des habitués. Débutants, passez votre chemin… Les audacieux snobent les pistes balisées et n’hésitent pas à emprunter les couloirs et autres zones de poudreuse hors-piste. Le caractère très alpin du site donne aux sports d’hiver une autre dimension.
Et le roi Albert II, partage-t-il la passion de son aïeul pour Chamonix ? Il y a quelques années, la famille Carrier l’a invité à déjeuner dans son hôtel. Mais le Palais n’a pas répondu à l’invitation… Cet été, pourtant, notre souverain a été siroter incognito un café à la terrasse du Hameau Albert 1er et a posé des questions sur le roi Albert 1er et la Belgique à la serveuse. Comme la jeune fille ne pouvait pas y répondre, Albert II s’est contenté de lui dire que ce n’était pas bien grave parce qu’il connaissait le pays puisqu’il en était le roi…

Pratique
Infos : Office du tourisme de Chamonix : 0033 450 53 00 24 ou www.chamonix.com
Atout France : www.franceguide.com
Se loger :
Hameau Albert 1er, 38, route du Bouchet
74400 Chamonix Mont Blanc
0033 450 53 05 09 ou www.hameaualbert.fr

Etoiles au sommet !!-->

 

 

 

 

 

 

Etoiles au sommet

  

Pierre Carrier & Pierre Maillet

Encore un tandem, mais cette fois, beau-père (Pierre Carrier) et gendre (Pierre Maillet). Pour rester dans la métaphore sportive, il faudrait parler plutôt de cordée, ces deux chefs pratiquant la montagne à un niveau bien supérieur à la moyenne même des Chamoniards. Comme dans une cordée sous peine de dévissage, les rôles sont bien définis. Pierre Carrier, l’arrière-petit-fils de Joseph – qui a créé à Chamonix, il y a un plus d’un siècle, un modeste café-crémerie – s’est « éclipsé ». Il a laissé le premier rôle en cuisine à son gendre. Cette simili-retraite, à 55 ans, il s’en explique volontiers : « Je me promène toujours dans l’hôtel et le restaurant. J’assure la maintenance, je supervise. Moi j’ai mal supporté la présence de mon père. Je ne voulais pas imposer à Pierre ce que j’ai vécu. D’abord il est bien meilleur que moi ! »
Depuis 2005, le passage du relais s’est fait en douceur. Pierre Carrier avait déjà « axé (sa) cuisine sur le royaume du Piémont-Sardaigne historique, la Savoie, la vallée d’Aoste et le comté de Nice. » Pierre Maillet, qui a fait ses classes, entre autres, au Louis XV (Monte-Carlo) avec Alain Ducasse, a poursuivi l’ouverture. « C’est un Méditerranéen ; il aime cuisiner le poisson, il a apporté les pistes (les petits supions)… ». Poêlés à l’huile d’olive, amadoués par quelques tomates confites, cinglés par le basilic, ils constituent l’un des plats signatures de la maison.
« Il faut que tout change », aime répéter Pierre Carrier. « Il faut être proche de son terroir, mais aussi savoir le dépasser », ajoute-t-il.

LEUR RESTAURANT
Entre boiseries et cuirs des sièges Cassina, l’histoire de la maison se décline via des journaux d’époque ou le portrait du roi des belges, Albert 1er, grand alpiniste devant l’Eternel…

LEURS ADRESSES
Ils ont leur pêcheur attitré pour l’omble chevalier du Léman : Erci Jacquier. Leurs fromages de chèvre proviennent de chez Pascal Payot (les houches), qui organise d’ailleurs de savoureux goûters à la ferme. Leur mondeuse est du domaine Louis Magnin (Arbin).

A LIRE
Etoiles et Mont-Blanc, quatre saisons entre cuisine et montagne, les recettes de L’Albert 1er, aux éditions Glénat (2009).

LEUR RECETTE
« C’est tellement léger que c’est presque de l’air à la Chartreuse »…
Ce dessert utilise en mini dose « la reine des liqueurs », dont les moines de la Grande-Chartreuse (Isère) gardent jalousement les secrets de sa composition et de sa fabrication.

CHAMONIX (Haute-Savoie)
Restaurant l’Albert 1er
38, route du Bouchet, 74400 Chamonix
Tél. 04 50 53 05 09. www.hameaualbert.fr
Fermé Mercredi toute la journée, mardi midi et jeudi midi.
Menus de 39 € (à midi) à 139.50 €. Original : les déjeuners
œnologiques, la cave de l’Albert 1er comportant plus de mille références
et le chef sommelier, Christian Martray, raflent
régulièrement des « awards » (médailles) à l’international.

Reportage Direct 8 TV-->

De la cuisine et des voyages", A vos régions met en avant les particularités, culturelles, naturelles, et surtout, gastronomiques de destinations toujours plus gourmande, en France et à l'étranger.

Dimanche 11 décembre 2011 : Chamonix

Voir la Vidéo

L'après chasse en bref ...-->

 

La chasse

 

La chasse

  

L’après-chasse en bref…

Restaurant

Un lièvre royal !

A Chamonix-Mont-Blanc, la cuisine atteint des sommets. La truffe blanche d’Alba et le lièvre à la royale constituent deux des musts de la carte de fin d’année du restaurant Albert 1er, du nom du roi des Belges, alpiniste chevronné et habitué de Chamonix, décédé en 1934. Ce grand classique de la gastronomie française, qui est un plat cher au chef Pierre Maillet, revient chaque année pendant la saison de chasse, en offrant une exceptionnelle alliance entre le lièvre, le foie gras et la truffe noire. Un magnifique dos de chevreuil rôti, fruits et légumes d’automne, sauce grand veneur aux airelles est également proposé à la carte. Hameau Albert 1er, 38 route du Bouchet, 74400 Chamonix-Mont-Blanc.
Tél : 04 50 53 05 09.

Rencontre avec Isabelle Dieu-->

Une nuit de rêve pour le prix d'un dîner -->

Télé loisirs

 

 

 

TL

  

Une nuit de rêve pour le prix d’un dîner

Hors de prix, l’escapade ans un Relais&Châteaux ? Pas toujours ! Gourmandes, gourmands, sachez que cette expérience unique est désormais envisageable à certaines périodes…et c’est le cas en ce moment. Quelques grandes maisons retiennent leurs convives pour la nuit en leur offrant (gratuit ou à moitié prix) l’hébergement. Au Hameau Albert 1er, à Chamonix (2 étoiles au Michelin), si vous réservez 48 heures avant un menu dégustation – 11 plats et les vins les accompagnants – on vous retient gracieusement pour la nuit… Coût du week-end : celui du menu, 208€ !
Chez Emmanuel Renaut, aux Flocons de sel à Megève, une escapade similaire vous coûtera 459€ pour deux. Autre adresse, ouverte à l’année, Le Vieux Logis en Dordogne. Si vous réservez pour le menu tapas – huit spécialités périgourdines accompagnées de bons vins, à 80€ - on vous offre 50% du prix de la chambre. Avec des petits déjeuners d’anthologie, ce week-end d’exception pour deux personnes coûte 300€. Une folie…presque raisonnable !

Où s’adresser
Hameau Albert 1er : 04 50 53 05 09 et hameaualbert.fr
Flocons de sel : 04 50 21 49 99 et flocondesel.com
Le Vieux Logis : 05 53 22 80 06 e tvieux-logis.com
Relais & Châteaux : www.relaischateaux.com

Emission experts France Bleu-->

Extrait de l'émission du 29 septembre 2011 sur France Bleu Pays de savoie.

FB

Hameau Albert 1er – Hôtel, restaurants et spa famille Carrier et Maillet – 38 route du Bouchet – 74400 Chamonix Mont Blanc – France – Tel : 0033 (0)4 50 53 05 09 – Fax : 0033 (0)4 50 55 95 48 – mail : infos@hameaualbert.fr