Revue de presse française

LE POINT, 5 AOÛT 2004-->

NOS COUPS DE CŒUR.

Hameau Albert 1er : les chambres de la ferme reconstruite dans le parc avec des matériaux anciens mêlent le charme alpin au design italien. Ce hôtel luxueux est également réputé pour son restaurant gastronomique : filet d'omble chevalier du Léman, pigeon fermier…

EMISSION FRANCE3 "Goutez voir"-->

Sur le reblochon et réalisée aux Hameaux Albert 1er

video 2,2 Mo (connexion bas débit) - video 6,6 Mo (connexion haut debit)

L'EXPRESS MAG, 19-25 JUILLET 2004-->

DES MONTAGNES DE GOURMANDISE.

Vous avez encore en tête la fondue à la bonne franquette des Bronzés font du ski ? Oubliez vos clichés sur la gastronomie alpine et préparez-vous à partir à la découverte de produits du cru ressuscités ou tout juste lancés par des passionnés, de saveurs à la subtilité inattendue, de chefs étoilés qui flirtent avec les sommets… (…) Chez le chef biétoilé Pierre Carrier, au Hameau Albert Ier, à Chamonix, le lard fumé d'Arnad se métamorphose en émulsion pour mieux souligner la finesse d'une noix de saint-jacques.

MARIE-CLAIRE, JUILLET 2004-->

CHAMONIX… VU PAR LA GUIDE SYLVIANE TAVERNIER.

Le Hameau Albert Ier. J'apprécie le lieu pour le sourire du personnel, son centre fitness, son espace bien-être et son mur d'escalade. Autant je peux ne pas me laver pendant trois jours, autant j'aime me bichonner à outrance. Je fais rarement dans les intermédiaires. Reste que ce paradis (ndlr : c'est un Relais&Châteaux) est tenu par ma sœur Martine et son mari. Arpès la vie brute, silencieuse, physique, le Hameau est un sas de décompression. Entre frangines, on évoque les potins de Chamonix…

LE DAUPHINÉ LIBÉRÉ, 17 JUILLET 2004-->

SOUVENIRS DE MONGOLIE.

L'hôtel Albert Ier et la Maison Carrier offrent un écrin jusqu'au 12 septembre au peintre Evelyne Cail et au sculpteur Lucette Cherix pour exposer leurs œuvres à leur retour de Mongolie.
Après trois semaines passées en Mongolie, Evelyne Cail nous fait rêver devant ses peintures et pastels, qui, contrairement à la photo qui supprime l'imaginaire, nous permettent de voyager en laissant libre cours à notre imagination. On s'évade des paysages plutôt verticaux de Chamonix pour se retrouver les yeux perdus sur des immensités horizontales face aux jaunes de l'herbe des steppes et aux couleurs rendues pastels grâce à la brûlure du soleil, la lumière étant si forte en Mongolie, qu'elle noie les couleurs. (…)
Lucette Cherix a le goût de la sculpture “depuis toujours” ! Elle présente à l'hôtel Albert Ier et à la Maison Carrier ses “Nomades”. Pendant son séjour en Mongolie, elle a été enthousiasmée par l'espace de ce pays et la liberté que les Nomades dégagent. Elle pense à tous les nomades du monde car elle-même se considère “nomade” par son art et sa créativité ! Ses sculptures sont réalisées en porcelaine, en grès et en argile ; le travail de Lucette Cherix est axé sur le regard de ces peuples nomades qui ont leurs yeux, derrière les voiles, rivés sur les terres immenses et les bourrasques qui en modifient le relief.

GOÛTEZ-VOIR, 18 AVRIL 2004-->

Lors de l'émission télé d'Odile Mattei “Goûtez-voir” (le dimanche à 11h28 sur France 3), le thème du jour était le Reblochon. A cette occasion, le tournage de l'émission a eu lieu à la Maison Carrier.

FRANCE DIMANCHE, 12-18 MARS 2004-->

PIERRE CARRIER, “HAMEAU ALBERT 1ER”, À CHAMONIX.
Si les mauvaises langues se plaisent à dire que le poireau est l'asperge du pauvre, les fins palais pensent tout autrement. Très diététiques, puissants ou d'un goût délicat, suivant les variétés et les saisons, les poireaux s'adaptent à bien des préparations. (…) D'autant qu'il inspire nos grands chefs, à commencer par Pierre Carrier qui, avec la complicité de son remarquable second, Michaël Bourdillat, nous offre cette plaisante déclinaison, prouvant, si besoin est, que le poireau, si présent en cuisine classique, fait aussi merveille dans des préparations très contemporaines.

HAUTES VOIES, HIVER 2003-2004-->

PIERRE CARRIER, UN CHEF ÉTOILÉ POUR CHAMONIX.
“ Pour moi, il faut que les choses aient le goût de ce qu'elles sont. Les cuisiniers doivent défendre leur identité, celle de leur pays…” Ainsi parle Pierre Carrier qui régale les aficionados de lièvre à la royale en deux services, d'omble chevalier du Léman juste saisi au miel de bourgeons de sapin accompagné de carottes confites ou de pomme de ris de veau de ferme lardée à la réglisse…
La seule lecture de sa carte fait saliver les gourmets et le bonheur de ceux qui choisissent de séjourner à Cham' pour d'autres motifs que les sports extrêmes.

VOYAGE DE LUXE, JANVIER-FÉVRIER 2004-->

LE HAMEAU ALBERT 1ER À CHAMONIX.
“ J'ai le mont Blanc tous les jours sous les yeux. Cela me rend heureux de vivre” avoue dans un sourire Marcel, 78 ans, le père de Pierre Carrier. Mais pourquoi ce nom de hameau ? Tout simplement parce que c'est un complexe qui abrite un hôtel, trois fermes avec un restaurant de pays, la Maison Carrier, une piscine. Clin d'œil au hameau de Marie-Antoinette ou plutôt celui de… Martine, l'épouse de Pierre. Elle a voulu un ruisseau qui court entre les arbres fruitiers bordant le jardin potager. Balcons de bois sculpté, poutres patinées, parquets, Pierre bat la campagne et les alpages depuis dix-huit ans pour traquer les vieilles fermes en Savoie, à Morzine, dans le Beaufort et la région du Chablais. “Avec Bernard Ferrari, l'architecte, nous avons démonté quinze fermes pour en faire trois ! Vous retrouvez chez nous la maison traditionnelle”.

MARIE FRANCE, JANVIER 2004-->

CHIC.
Une piscine couleur de menthe glacée (mais à l’eau bien tempérée) sertie dans le bois, un spa pratiquant la relaxation coréenne, des plats de légumes insolites… Martine et Pierre Carrier, ex-championne de ski et chef un peu poète, visent l’excellence pour leur “bébé” né en 1903, au cœur de la capitale de l’alpinisme, au pied du mont Blanc. Si les chambres du bâtiment principal sont classiques, les éléments d’anciennes fermes, boiseries et bardages patinés, abritent douze chambres contemporaines, spacieuses, avec cheminées pour certaines. Les huiles essentielles de la Mégevanne Anne Sémonin parfument le centre de remise en forme, le Bachal. Sous la “borne”, haute cheminée savoyarde, le restaurant Maison Carrier sert d’étonnantes fricâchas de marcassin tandis que la table du Albert 1er, plus formelle, satisfait les lecteurs du guide Johansens.

Hameau Albert 1er – Hôtel, restaurants et spa famille Carrier et Maillet – 38 route du Bouchet – 74400 Chamonix Mont Blanc – France – Tel : 0033 (0)4 50 53 05 09 – Fax : 0033 (0)4 50 55 95 48 – mail : infos@hameaualbert.fr