Press reviews

VINS & CIAGRES, FÉVRIER-MARS 2006

SOUS LE MONT-BLANC EXACTEMENT…
EXCELLENCE ET SUCCULENCE

Chez les Carrier, les potirons viennent du potager ! Voilà comment s'est bâtie une solide réputation et comment sont décrochées les étoiles du Michelin, les toques de Gault et Millau et autre satisfecit d'une clientèle charmée par une cuisine qui consacre les poissons : les Saint-Jacques, les turbots, les homards et surtout les ombles-chevalier pêchés dans les eaux du lac Léman. L'Italie est juste à côté, derrière l'aiguille du Midi, aussi les truffes blanches d'Alba rehaussent-elles bien des plats, à commencer par les gnocchis piémontais, sans parler de la poitrine de poularde de Bresse truffée sous la peau. Un festival de saveurs qui varie au gré des saisons car “c'est la nature qui dicte notre cuisine”, s'empresse d'ajouter Pierre Carrier en montrant du doigt celui qui, à son tour, se doit d'assurer la relève : son propre gendre.

VOYAGE DE LUXE, DÉCEMBRE-JANVIER 2006

TRADITIONS ET MODERNITÉ

A Chamonix (Haute-Savoie), les Carrier, c'est une vraie dynastie d'hôteliers. Depuis 1903, cinq générations se sont succédé aux commandes de l'Albert 1er, qui n'était au départ qu'une modeste pension où le restaurant faisait aussi office de crèmerie ! La nostalgie sourd des photos sépia. Mais la nouvelle génération, sans renier le passé, a la hardiesse des pionniers, capables d'inventer un autre avenir. Sans faire table rase du style chalet, où l'arole et le mélèze apportent leurs notes chaudes, l'hôtel a pris le parti de la modernité dans les nouvelles chambres : les chaises Zig Zag de Rietveld, les fauteuils ludiques du Japonais Kita, un designer qu'on s'arrache de New York à Barcelone, se glissent entre un vaisselier pur Savoie et une litographie de Gabriel Loppé. Mariage étonnant et heureux.

HÔTEL & LODGE, HIVER 2005-PRINTEMPS 2006

HORS-SÉRIE 200 HÔTELS

Homard, caviar, noix de Saint-Jacques et truffes agrémentent la cuisine de Pierre Carrier. Auréolé de deux macarons au guide Michelin, son restaurant gastronomique est la pierre angulaire de cette demeure de famille, fréquentée dans les années 1930 par Albert 1er, roi des Belges. Passionnés par l'habitat rural, Pierre Carrier et son épouse ont racheté dans les années 1980 de vieilles granges d'alpage. Et les ont recyclées pour La Ferme, trois charmants chalets de douze chambres à l'atmosphère classique. A côté, l'hôtel accueille 21 chambres. Cernée de verdure, surplombée par le mont Blanc et équipée d'un spa, c'est une adresse de haute volée, une valeur sûre de Chamonix.

BEST HOTELS, JANVIER 2006

LE HAMEAU ALBERT 1ER

La rénovation de 21 luxueuses chambres dans l'hôtel originel Albert 1er, l'hiver dernier, s'est faite dans le respect des matières nobles telles que le bois de chêne, la pierre et le verre, avec une décoration contemporaine intégrant meubles anciens et gravures au début du siècle. Ces nouvelles chambres vous offrent un vrai confort haut de gamme (climatisation, bain balnéo, matériel audiovisuel high tech, cheminée même parfois…) dans un décor fait de raffinement et de pureté tant dans le style que dans les lignes.

LA TRIBUNE DE L'ÉCONOMIE, SUPPLÉMENT DU 9 DÉCEMBRE 2005

REMISE EN FORME À LA NEIGE

A Chamonix, orienté plein sud, face au mont Blanc, ce Relais&Châteaux présente l'immense avantage de proposer trois types d'hôtellerie : le luxueux hôtel Albert 1er, la très chic et insolite Ferme et le dépaysant chalet Soli. (…) Le site comprend une piscine et un centre de remise en forme, le Bachal (“bassin” en patois savoyard). Avec la formule “Relaxation Détente”, d'une durée de trois heures et demie, on a droit à un soin complet : gommage oriental, application de boue minérale sur le dos, beauté des mains et des pieds, et soin du visage. Depuis l'été dernier, les hommes bénéficient de traitements spécifiques : soin délassant du visage “Yhi”, soin dynamisant du dos “Bora” , ou encore soin des pieds “Tya”.

L'ÉQUIPE MAGAZINE, 5 NOVEMBRE 2005

La championne olympique de snowboard Karine Ruby en rêve quand elle est loin et s'y précipite en fin d'après-midi après une bonne journée de glisse : la Maison Carrier, avec son décor tout à la fois unique, chaleureux et cosy, possède des plateaux de gâteaux inoubliables. Un lieu plein de charme et aménagé par "des gens d'ici" qui ont su en faire un passage obligé.

LE CHEF, NOVEMBRE 2005

SECONDE GÉNÉRATION À CHAMONIX

Pierre Maillet est arrivé il y a huit ans au Hameau Albert 1er où il a gravi les échelons qui l'ont amené au poste de chef sous l'autorité de Pierre Carrier, le propriétaire, et son beau-père en même temps. (…) Ce ne sont pas les plus grandes maisons qui lui ont laissé le meilleur souvenir mais de petites maisons où on lui a laissé assez d'autonomie pour qu'il apprenne son métier. Son premier poste fut à l'Impérial Palace lorsque Berhinger en était le chef (ancien de Marcchesi). Il suivit ce chef à l'hôtel Beau Rivage Palace à Lausanne, puis continua son périple par le restaurant La Brise à Carry-Le-Rouet. Enfin, il intégra le Louis XV à Monaco. Le grand moment de sa vie où il travailla avec Laurent Gras puis Franck Cerruti.

HÔTEL & LODGE, NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2005

RENDEZ-VOUS GOURMAND

Issu d'une longue lignée savoyarde, dont on trouve des traces dès le XVIIe siècle, Pierre Carrier revendique haut et fort ses attaches chamoniardes. Le maître du Hameau Albert 1er est resté fidèle à sa terre natale, encaissée dans une vallée somptueuse entre mont Blanc et Aiguilles Rouges. (…) La cuisine de Carrier s'inspire de l'histoire singulière de ce pays balloté entre le royaume du Piémont, le duché de Savoie et le comté de Nice. (…) Pierre Carrier a réussi à créer une cuisine de terroir aérienne à la hauteur de ce Relais & Châteaux offrant un confort raffiné sans perdre le charme d'un vieux chalet de famille.

Pages