Press reviews

L'EXPRESS

Le Hameau Albert 1er, joyau coeur de la vallée, inaugure un nouveau lieu: Le Quartz Bar

À Chamonix Mont-Blanc, les amateurs de gastronmoie et de bien-être connaissent biens le Hameau Albert 1er. Véritable complexe chic et glamour, il se compose d'un hôtel 4 étoiles, de deux restaurants de renom et d'un espace dédié à la détente...

Et, depuis peu, l'événement se nomme Le Quartz Bar. Ce nouvel espace s'inspire de la transparence des glaciers et des cristaux montagnards. Dans une ambiance cosy, ce lounge bar vous invite à lâcher prise: soirée musicale dans une ambiance jazzy, dégustation de vin au verre et accès à grand crus, le tout baigné par des effets de lumière s'inspirant de la palette de couleurs des cristaux. Pour le plus grand plaisir des yeux, plus d'une quinzaine de cristaux sont exposés. Parmi les plus belles pièces, vous pourez contempler des quartz fumés, bleutés, des fluorines roses, de la calcite blanche, ou encore des améthystes. "Ce bar est un établissement à part entière, ouvert à la clientèle extérieure de l'hôtel. Les Chamoniards ont tissé un lienétroit avec la montagne. Elle nous influence dans nos choix et nous imprègne au quotidien. C'est ce que nous voulons partager avec nos clients" explique Perrine Maillet, responsable du relationnel du Hameau Albert 1er.

HOMME DE LUXE

Hameau Albert 1er, face au mont Blanc

La piscine extérieure chauffée s'ouvre sur le splendide panorama du mont Blanc et vos soins peuvent y être prodigués "live" au pied des montagnes: pas de doute, vous êtes au Bachal, le spa du Relais & Châteaux le Hameau Albert 1er à Chamonix. A l'intérieur, atmosphère très marine de hublots et de bois exotiques sur fond de photos de neige. Tant pour le visage que pour le corps, technicité des soins et des massages garantie grâce aux protocoles et aux produits Anne Sémonin pour les femmes et Vitaman pour les hommes.

LE DAUPHINÉ LIBÉRÉ - le 3 mars 2009

La succession de Marc Veyrat est ouverte.

À Annecy-le-Vieux, Laurent Petit, 45 ans, patron du "Clos des Sens" depuis 1993, est sur une trajectoire ascendante depuis sa première étoile conquise en 2000. En 2005, le guide Champerard lui attribue l'un de ses 7 trophées régionaux. En 2007, il obtient sa deuxième étoile au Michelin. À Megeve, le jeune (41 ans) chef Emmanuel Renaut, à la tête des "Flocons de Sel", a de qui tenir avant d'ouvrir son etablissement en 1998, il a eté pendant 7 ans l'adjoint de Marc Veyrat à l'Endan. Lui aussi a connu une trajectoire fulgurante première étoile en 2001, meilleur ouvner de France en 2004, seconde étoile en 2006.

Son plus proche concurrent (geographiquement parlant) s'appelle Pierre Carrier, le chef du "Hameau Albert 1er" à Chamonix. En 2009, il fêtera les 10 ans de sa deuxième étoile, après avoir (re)conquis la première en 1987, à 53 ans, il est l'hentier d'une tradition familiale centenaire au pied du Mont-Blanc. Ces trois-la ont le talent (et peut-être l'ambition) pour succéder au maître. Mais le nouveau roi de la cuisine pourrait tout aussi bien être savoyard. Car notre voisin fait preuve d'un remarquable dynamisme, avec ses quatre restaurants deux étoiles et ses huit une étoile, dont deux nouveaux promus cette année.

KAELE, le 19 février 2009

Après les travaux c'est la fête au Hameau!

Les réceptions du Hameau Albert 1er à Chamonix déployaient, après un mois de travaux, leurs nouveaux atours.

Alors que la Maison Carrier fêtait ses dix ans lors d'un week-end de décembre enneigé, autour d'une cochonnaille mémorable arrosée, comme il se doit, des excellent mondeuses des vignerons Trosset et Magnin, les réceptions du Hameau Albert 1er à Chamonix déployaient, après un mois de travaux, leurs nouveaux atours. À commencer par le Quartz Bar, le nouveau lounge du Relais & Châteaux haut savoyard, que l'architecte Bernard Ferrari a su moderniser tout en respectant l'héritage d'une maison centenaire. Orné de crisaux, "ambiancé" par le piano de Samir Hodzik, une voix envoûtante et une gituare aux accents flamenco aui contredisent intillegemment cette tendance désormais commune de faire appel au talent d'un DJ, le Quartz Bar ouvre ses portes au plus grand nombre. Que vous soyez de passage à Chamonix, ou simplement à la recherche d'un début de soirée prometteur, n'hésitez pqs à franchir l'arcade du Hameau: la chaleur de l'accueil, les conseils éclairés de Christian Martray, le sommelier du restaurant gastronomique doublement étoilé, les amuses-bouches façon tapas conçus par le chef Pierre Maillet, finiront de vous convaincre aue le succès du Hameau albert 1er n'est pas dû au hasard. Accesible à tous, la carte du Quartz Bar attisant les plaisirs de sens, à ceux aui souhaîteront les prolonger, le choix entre la table gastronomique ou celle plus traditionelle, de la Maison Carrier, s'imposera naturellement.

V&S

Gennaio/Febbraio 2009

Alberghi intime atmosfere sotto il bianco

Hameau significa frazione di un paese. E a Chamonix, a cinque minuti dal centro, un parco silenzioso racchiude un hotel-hameau con più di 100 anni di storia. "Con me, siamo alla quinta generazione dei Carrier" ci dice la giovane Perrine, figlia di Pierre, chef stellato, e moglie di un altro Pierre (Maillet), anche lui chef di talento nell'impresa di famiglia. Già, perché chi viene qui per una vacanza sugli sci trova anche due ristoranti dove deliziare il palato: l'Albert 1er, più formale e gastronomico, e La Maison Carrier, rustico e con menu del territorio. Dicevamo dei 100 anni di ospitalità: si sente che c'è arte nel modo di accogliere gli ospiti, nella presenza discreta ed efficiente del personale, nella cura per offrire il massimo comfort. Voi sceglierete tra le camere dell'albergo storico, rinnovato di recente, oppure tra quelle della Ferme, qntichi chalet rimontati per farne un unico rifgio di charme. Relax nella spa e fitness con attrezzi e climbing wall.

LE POINT, Le 22 janvier 2009

A Chamonix, Pierre Carrier soigne avec brio cette pension de tradition centenaire.

 L'arriére-grand-père Joseph créa la pension du Chemin-de-Fer en 1910. Le grand-père François-Joseph rebaptisa l'hôtel Albert-1er, en souvenir de la présence ici du roi des Belges, alipiniste chevronné et habitué de la demeure, aui appréciait la sage cuisine de la grand-mère Clothilde. Enfin, Marcel, le père, qui prit le relais de fourneaux, obtient l'étoile en 1967. Mais c'est Pierre le vaillant, le Haut-Savoyard coeur fidèle, qui donne sa gloire à la demeure/ s'il perd l'étoile en 1983, il la regagne dès 1985, en obtient une deuxième en 1999. Il a transformé, entr,temps, la demeure familiale en "hameau", revoyant la pensoion d'autrefois en hôtel design, ajoutant une ferme modèle, avec spa, table rustique, salle des guides, haute cheminée.

 L'univers est complet. Mais Pierre Carrier, désormais auinqua et sage, a soin de prolonger la tradition. Sa fille Perrine est aujourd'hui à al réception et son gendre Pierre Maillet, natif de Mazamet, formé chez Ducasse au Louis XV, présent ici depuis près de douze ans, le relaie en cuisine. Si bient que jamais la "tradition Carrier" ne s'est si bien portée.

La Haut-Savoie, son grand air, ses saveurs nettes, fraîches, terriennes: voilà ce que les Carrier-Maillet proposent pour une salle réduite en nombre, mais heureuse de vivre un moment d'exception. Potiron, truffe et lard, avec sa brioche toastée aux pieds de cochon, truite moelleuse mi-fumée, sur une poitrine de porc fondante, île flottante à la truffe et bouillon de racines ou risotto à la truffe d'Alba, clin d'oeil au proche Piémont, vous attendent là, avec le service amical et complice gouverné par Serge Ratton. Ils sont escortés de vins ad hoc, choisis par l'expert Christian Martray.

Il y a encore le lièvre à la royale, comme un brillant excercice classique en légèreté, un plateau de fromages de montagne digne de tous les massif, un sufflé à la chartreuse avec sa glace et un chariot de desserts indiquant que la tradition pâtisseière a encore du bon. Bref, une demeure dont l'esprit se prolonge et qui, comme le proche mont Blanc s'affirme avec force au sommet des Alpes

LE DAUPHINÉ LIBÉRÉ - le 5 octobre 2009

Samir Hodzic crée la "Lounge Music" de l'Albert 1er

Le célèbre musicien, Samir Hodzic, crée la "Lounge Music" pour la famille Carrier de l'hôtel Albert 1er qui offre à sa clientèle une musique "en live" tous les soirs dans leur nouvel espace qui sert d'écrin, aussi bien aux peintres, qu'aux artistes qui viennent s'y produire sous la houlette de Samir.
Né en Bosnie Herzogovine dans une famille de musiciens, Samir commence à apprendre la musique vers l'âge de 5 ans, il devient très tôt une petit prodige du piano et de l'accordéon. Poussé par son professeur, Senad Kazic, il se lance dans les compétitions internationales, parfois avec son frère aîné, brillant accordéoniste. La guerre éclate, Samir, alors adolescent, est tellement traumatisé qu'il perd l'usage de la parole et ne pourra plus jouer pendant deux ans.?
Depuis le premier soir, il "met le feu" à l'Albert 1er

[...] Au détour d'un dîner à 4, il se trouve avec le freerider Arno Adam, un ami de rencontre, et Martine Carrier, directrice de l'Hôtel Albert 1er. Séduite, elle l'invite à venir faire quelques gammes et tâter de l'accordéon dans le célèbre palais de la gastronomie. Samir s'y rend en pensant qu'il s'agissait d'un bistrot en vogue à Chamonix. Là, il "met le feu" au célèbre hôtel une partie de la nuit quand les clients lui "donnent la pièce" plutôt que d'aller sagement se coucher !
La famille Carrier, Perrine en tête, lui demande de rester toute l'année afin de jouer "en live" pour les clients. Il accepte et crée un CD spécial pour l'hôtel. Samir joue tous les soirs à partir de 18 heures (sauf les mardis et mercredis) pour le plus grand bohheur des clients dont certains Chamoniards, déjà fans.

MONSIEUR - décembre 2008 / janvier 2009

LODGES & CHALETS NEW AGE
Entre Chamonix et Megève, un nouvel art de vivre les sports d'hiver est né. Sublimes chalets, SPA d'altitude, haute gastronomie et bien sûr toujours le plus beau ski du monde dans le massif du mont-blanc.

Les sports d'hivern on a tendance à l'oublier, doivent être des vacances, des moments de pup plaisir. Il y a le ski, bien sûr, mais pas que cela. À Chamonix et dans toute la vallée où a démarré la grande ruée vers l'or blanc au début du XXe siècle, on réinvente un art de vivre en montagne qui n'échappe pas à la vertigineuse montée en gamme du concept même des "vacances à la neige". La petite pension familiale, l'Hôtel-Pension du Chemin de Fer, fondée par Joseph Carrier en 1903 est devenue le Hmaeau albert 1er, un 4 étoiles qui comprend aujourd'hui 6 bâtiments. La table, elle, a accumulé les récompenses des grands guides gastronomiques. À l'inverse, le nombre de chambre est passé de 21 à 15 et le nombre de couverts au restaurant de 75 à 45 !
Chez les Carrier, on a pris très tôt le virage du luxe et fait sienne la devise "less is more". Tout cela ne s'est bien sûr pas fait en un jour. C'est le résultat d'une longue saga familiale réussie à force de travail, d'opiniâtreté et de ruse paysanne aussi. madame Carrier raconte volontiers comment pendant des années, sa famille et elle-même montaient dans les alpages avec un casse-croute et deux bouteilles de vin à la rencontre des fermiers susceptibles de leur vendre leur ferme.

Télécharger l'ensemble de l'article ici

Pages