Press reviews

CUISINE, MARS 2003

PIERRE CARRIER, ALBERT 1er. Pas de poussière ni de cendre pour un centenaire dans un décor qui allie la tradition savoyarde au design italien et qui s'appuie sur une brillante cuisine. (...) Pour le menu du centenaire servi aux clients désireux de vouloir remonter le temps, chaque plat rappelle les spécialités des différentes générations qui ont successivement pris en main la digne maison. Les grandes valeurs sont respectées.

LU DANS LE FIGARO MAGAZINE DU 15 FEVRIER 2003

Partir au ski aujourd’hui, c’est autre chose que dévaler les pentes à longueur de journée : on veut aussi du charme, du confort, du bien-être… L’hôtellerie de luxe s’est mise au diapason de cette clientèle réclamant toujours plus de qualité mais aussi un environnement de caractère et le dernier cri dans ses installations. Résultat : quelques établissements ébouriffants, conjuguant plaisirs de la neige et raffinement, que l’on retrouve dans le dernier volume de la collection de livres “Hôtels extraordinaires” imaginée par Herbert Ypma. Parmi les coups de cœur de l’auteur, le Hameau Albert 1er , situé au pied du mont Blanc, à Chamonix. Propriété de la famille Carrier depuis un siècle, ce “hameau” s’est métamorphosé sous la houlette de Pierre Carrier et enrichi d’une authentique ferme qu’il a fait transporter et reconstituer dans le moindre détail. Si l’aspect extérieur n’a pas bougé, avec ses poutres patinées, ses balcons de bois et ses petites fenêtres ourlées de neige, l’intérieur, en revanche, a été complètement chamboulé et les chambres offrent un mélange étonnant de rusticité et d’ultramodernité. Détente dans la baignoire balnéo de la salle de bains en verre et granit gris ou au centre spa. Mais le bonheur total vous attend dans la piscine intérieure-extérieure, chauffé et largement vitrée, qui permet de faire tranquillement ses longueurs tout en savourant la vue sur le mont Blanc.

AIR FRANCE MADAME, FÉVRIER-MARS 2003

HAMEAU ALBERT 1ER. Célébrant cette année son centenaire, ce quatre étoiles de charme se compose d’un hôtel traditionnel de 27 chambres douillettes, de trois chalets privés ainsi que d’une ferme de 12 chambres. L’ensemble constitue un lieu de villégiature montagnarde unique avec vue sur le mont Blanc et dispose d’un grand confort (jacuzzi, sauna, fitness centre avec piscine et Bachal, espace de soins et beauté). Affaire de famille depuis quatre générations, le Hameau Albert 1er a été classé en 2000 Relais & Châteaux et Relais Gourmand, Pierre Carrier, maître des lieux, ayant en effet ajouté la gastronomie à l’hospitalité avec deux tables.

FRANCE DIMANCHE, FÉVRIER 2003

CUISINEZ COMME UN GRAND CHEF. Elle est bien loin, l'époque où Joseph fondait son "Hôtel-pension du chemin de fer" de Chamonix ! Et pourtant, depuis 1903, année où cet hôtel fut lancé sur les rails, quatre générations auront su en faire l'un de nos prestigieux établissements. Cent bougies et deux étoiles au Guide rouge, un record dont n'est pas peu fier Pierre Carrier, grand amoureux des légumes. A commencer par la pomme de terre que l'arrière-arrière-grand-mère accomodait simplement au lard mais qu'il décline aujourd'hui avec un art consommé...

LE DAUPHINÉ LIBÉRÉ, 25 DÉCEMBRE 2002

UN BEAU CENTENAIRE, L’HÔTEL ALBERT 1ER.
C’est en amateur de peinture de montagne fort éclectique que Pierre Carrier, qui porte très haut la réputation de l’hôtel Albert 1er , a choisi de fêter les cent ans de l’établissement. Pour l’occasion, Pierre Carrier a sorti des tableaux de sa collection particulière. D’autres lui ont été prêtés, par des proches et Les Amis du Vieux Chamonix, association qui possède une des plus importantes collections Loppé. Ainsi, l’abbé Cales côtoie Ange Abrate, Joseph Communal et Marcel Wibault, parmi les plus illustres peintres de montagne (…).
La famille Carrier a donc choisi ce week-end de Noël pour se retourner vers ses origines, avec cet hommage à la montagne et à la vallée où les propriétaires de l’hôtel Albert 1er plongent leurs racines au moins jusqu’au XVIIe siècle.

LES ECHOS-SÉRIE LIMITÉ, DÉCEMBRE 2002

HÔTEL EN VUE. (…) La famille Carrier continue, de père en fils, à tenir les rênes de l’établissement. Depuis 1983, avec Pierre et Martine, une nouvelle génération s’est installée aux commandes. Leur objectif : faire de l’hôtel une étape incontournable de la Haute-Savoie. En misant sur une décoration chaleureuse, qui alterne le bois et le granit, les meubles savoyards et les objets d’art populaire, le design et les tissus recherchés, ils lui apportent peu à peu une touche de confort et de douceur de vivre.

DEMEURES ET CHÂTEAUX, HORS-SÉRIE, NOVEMBRE 2002

HAMEAU ALBERT 1er, l’esprit de famille. 1903-2003 : quels événements avez-vous prévus pour fêter le centenaire de l’hôtel ? Pierre Carrier : Les festivités vont commencer avec un réveillon du jour de l’an très spécial : à la carte, nous allons proposer des plats en remontant dans le temps, des origines de l’hôtel à nos jours. A chacun de ces plats sera associé le prénom du cuisinier qui l’a créé, depuis mon arrière-grand-père jusqu’à moi. Il y aura ensuite des animations toute l’année. Nous organisons régulièrement des expositions de peinture. Cette année, nous allons présenter les plus beaux tableaux issus de notre collection et de celles d’autres particuliers, des œuvres des meilleurs peintres de montagne, datant de 1850 à 1950. Cette exposition sera organisée en collaboration avec le Musée alpin de Chamonix, mais se tiendra exclusivement dans l’hôtel.

LE FIGARO, 30 NOVEMBRE-1er DÉCEMBRE 2002

HAMEAU ALBERT 1er : DANSEZ CENTENAIRES ! En 1903, cette petite pension de famille de Chamonix qui fait aussi crèmerie s’appelle l’Hôtel du Chemin de fer. Depuis un an, le train concurrence la diligence de Joseph Carrier, épicier et… fondateur d’une dynastie d’hôteliers ! Cent ans ont passé. Pierre, son arrière-petit-fils, fait à nouveau claquer les roues et les sabots d’une ancienne calèche pour le plaisir des hôtes.

Pages