Press reviews

HORECA MAGAZINE, OCTOBRE 2003

FOCUS.
Pierre Carrier : “Reprendre une affaire historique impliquait une grande responsabilité. Avec mon père, comme partout ailleurs, le conflit des générations s’est installé : j’avais des idées qui choquaient sa conception classique de la cuisine. Je voulais alléger toutes les recettes… J’ai eu ensuite envie d’agrandir l’hôtel, en construisant les Fermes à côté du Hameau, à partir de chalets achetés en montagne, pour créer un lieu authentique plein de chaleur. Le résultat est superbe, mais avait de quoi le désarçonner !”.

LE FIGARO, 20-21 SEPTEMBRE 2003

ETE INDIEN.
Au restaurant Albert 1er, la carte comme le service ont de l’altitude. Pierre Carrier mitonne une cuisine dont la mer, paradoxalement, n’est pas absente, où les légumes du potager ont la place d’honneur, et dans laquelle on sent poindre l’influence piémontaise : minestrone de tous les légumes et pistou ; homard, avocat écrasé, tomates parfumées aux agrumes ; filet d’omble chevalier juste saisi au miel de bourgeons de sapin et carottes nouvelles confites (à ne pas manquer) ; pigeon fermier en deux services : rôti crème de maïs et polenta, en salmis au citron confit ; ou la grosse côte de veau de lait rôtie, rattes de pays confites aux truffes blanches d’été et chanterelles. Les trois tartes fines, à la rhubarbe, à l’abricot rôti et au chocolat, sont irrésistibles.

LE FIGARO, 11 JUILLET 2003

L'ÉTERNELLE JEUNESSE D'UN CENTENAIRE.
Cinq générations, ça laisse des traces.
Voilà une maison familiale où l'on a plaisir à s'asseoir.
Dans les salles à manger entourées de boiseries claires, éclairées de sports, décorées d'assiettes et de tableaux de montagne, règne la sérénité.
Une force tranquille forgée au fil d'un siècle. Le premier maître d'hôtel est un exemple de courtoisie. Il connaît ses habitués et se tient au courant de leur vie quotidienne.
Martine, l'épouse de Pierre, fait son tour de table, les serveuses sont aux petits soins.
Une grande maison, un beau service, mais où personne ne se prend au sérieux.
Les gens de la montagne ne sont pas m'as-tu-vu, même avec deux étoiles.

LE DAUPHINÉ LIBÉRÉ, 10 JUILLET 2003

LA GASTRONOMIE AUTOUR DU MONT-BLANC.
La famille Carrier de Chamonix vient de réussir un tour de maître en réunissant, l'espace de deux journées, les plus grands noms de la cuisine : Paul Bocuse, "le cuisinier du siècle", et Pierre Troisgros (3 étoiles Michelin), invités d'honneur, Marc Veyrat (20/20 au Gault & Millau 2003), Jean-Pierre Jacob (2 étoiles Michelin) et Guy Martin (...).
Pour fêter ce centenaire, un dîner de gala, en présence de Michel Charlet, maire de Chamonix, fut organisé au profit de l'association "A chacun son Everest", suivi d'une vente aux enchères des effets personnels des grands chefs (gain 3000 euros).

LE FAUCIGNY, 10 JUILLET 2003

LA DYNASTIE CARRIER FÊTE SON CENTENAIRE.
"Mont-Blanc et gastronomie", qui rassemble Valais, Piémont-Val d'Aoste et Savoies est officiellement née le 4 juillet, à 3842 m dans le restaurant le plus haut d'Europe, à l'Aiguille du Midi (...).
Les trois présidents fondateur, Pierre Carrier, Piero Roulet (l'hôtel Bellevue, de Cogne, Aoste), Roland Pieroz (Hôtel-restaurant Rosalp, à Verbier, Suisse), connus pour la défense et la promotion de leur terroir, tiennent, dès l'assemblée constitutive de cet été, à multiplier les opérations de promotion et les rendez-vous pour valoriser recettes, produits et plantes aromatiques qui poussent à deux arpents de leurs tables. Sans racines, comprises, assimilées et savourées, le gastronome moderne manquerait quelques succulentes dégustations.

LE DAUPHINÉ LIBÉRÉ, 7 JUILLET 2003

TERROIR ET QUALITÉ AUTOUR DU MONT-BLANC
A l'occasion du centenaire de son établissement l'Albert 1er, le chef Pierre Carrier a donné naissance à une association transfrontalière avec ses amis valaisans et valdôtains, vendredi. "Mont-Blanc et gastronomie" est parrainée par Veyrat et Bocuse.
Jeudi et vendredi, l'heure était venue de souffler les cent vougies en présence de personnalités du monde de la montagne comme René Desmaison et Christophe Profit mais aussi la fine fleur de la gastronomie française, Pierre Troisgros en tête.
Vendredi, une bonne partie des convives a pris de l'altitude.
Direction l'aiguille du Midi, toute platrée, dans une ambiance hivernale.
Là-haut, à 3842 m, Pierre Carrier et ses amis, les chefs Pierre Roulet de l'hôtel Bellevue à Cogne (Italie-Val d'Aoste), et Roland Perroz du Rosalp à Verbier (Suisse, Valais), ont donné naissance à une association transfrontalière intitulée "Mont-Blanc et gastronomie".
Le but de cette association de cuisiniers et de producteurs est de renforcer symboliquement les liens forts autour du Mont-Blanc. Aussi, cette association assurera la promotion et le rayonnement de la gastronomie et des produits suivant l'excellence de ce terroir (...).
Son président n'est autre que Marc Veyrat. Tous les futurs membres seront issus des régions Savoie, Piémont-Val d'Aoste et Valais. Ils seront tous cuisiniers de renom ou produteurs vinicoles et maraîchers cooptés par les fondateurs et parrains.

IMAGES, ÉTÉ 2003

LE HAMEAU ALBERT 1er FÊTE SON CENTENAIRE. Aujourd'hui, l'ancienne "Pension du Chemin de Fer" est devenue un hôtel de charme qui allie tradition montagnarde et très haut niveau de confort. Le restaurant Albert 1er jouit d'une grande renommée tant à Chamonix que dans les régions voisines, vallée d'Aoste et Valais ; il propose une cuisine du terroir renouvelée au fil des saisons. Les fourneaux, authentiques traditions de famille, sont dirigés personnellement par le grand chef de la quatrième génération, monsieur Pierre Carrier.

LE DAUPHINÉ LIBÉRÉ, 15 JUIN 2003

PLUIE D'ÉTOILES À L'ALBERT 1ER. C'est un grand dîner de gala qui doit se tenir à l'Albert 1er, le "deux macarons" de Chamonix, le 3 juillet prochain.
Centenaire de l'établissement oblige, le chef Pierre Carrier a concocté une soirée de gala qui devrait réunir, aux fourneaux ou dans la salle, ses confrères les plus prestigieux. Si Marc Veyrat, Guy Martin, Jean-Pierre Jacob seront en cuisine aux côtés du maître des lieux, Paul Bocuse et Pierre Troisgros seront eux les invités d'honneur. Ce dîner de gala au profit de l'association "A chacun son Everest" réunira également des chefs rhône-alpins, suisses et italiens. Il sera l'occasion de lancer une grande association transfrontalière, "Terroir et qualité autour du Mont-Blanc", rassemblant les chefs savoyards, valaisans et valdôtains.

Pages