Press reviews

VOYAGES, 17 JANVIER 2004

HÉBERGEMENT ET GASTRONOMIE.
Coup de cœur pour le Hameau Albert 1er, hôtel Relais et Châteaux, Relais gourmand. Le chef Pierre Carrier propose une splendeur pour les yeux, un délice pour les gourmets, une aventure gastronomique délectable !
L'hôtel offre tout le confort, piscine extérieure chauffée entourée d'une charpente en bois et fermée sur trois côtés avec d'immenses panneaux de verre. Le soir, la vue sur le massif du mont Blanc est magique.

CHALLENGES, 16 JANVIER 2004

ON AIME : HAMEAU ALBERT 1ER À CHAMONIX.
Cent ans déjà à l'allumage des fourneaux et beaucoup de générations : Pierre Carrier mène le jeu devant les meilleurs cuisiniers du massif. Sa carte est de Savoie, de Piémont, de Provence, selon leur toujours. Il en jongle avec ferveur, juxtapose avec brio, éblouit sans conteste. Tarte cardons, truffes, parmesan ; omble chevalier au miel ; ris de veau à la réglisse ; soufflé à la poire Williams. Que du vrai et que du grand.

HÔTEL RESTAU, 13 JANVIER 2004

VALEUR SÛRE.
Pour satisfaire une clientèle internationale haut de gamme, Pierre Carrier s’attache à réinventer la cuisine montagnarde “pauvre à l’origine, à base de chou, de lard et de pommes de terre, mais qui s’est enrichie avec les influences piémontaises, lui apportant une touche méditerranéenne”. (…) Pierre Carrier estime pour sa part “qu’il ne faut pas trop insister sur l’accessibilité de Chamonix à tout prix, au risque de nuire à son image sportive et prestigieuse. Il faut plutôt accroître la qualité de nos prestations pour attirer une clientèle haut de gamme”. Dans cette perspective, le Hameau Albert 1er engagera à l'automne des travaux de rénovation, passant de 27 à 18 chambres.

VOYAGE DE LUXE, JANVIER-FÉVRIER 2004

LE HAMEAU ALBERT 1ER À CHAMONIX.
“ J'ai le mont Blanc tous les jours sous les yeux. Cela me rend heureux de vivre” avoue dans un sourire Marcel, 78 ans, le père de Pierre Carrier. Mais pourquoi ce nom de hameau ? Tout simplement parce que c'est un complexe qui abrite un hôtel, trois fermes avec un restaurant de pays, la Maison Carrier, une piscine. Clin d'œil au hameau de Marie-Antoinette ou plutôt celui de… Martine, l'épouse de Pierre. Elle a voulu un ruisseau qui court entre les arbres fruitiers bordant le jardin potager. Balcons de bois sculpté, poutres patinées, parquets, Pierre bat la campagne et les alpages depuis dix-huit ans pour traquer les vieilles fermes en Savoie, à Morzine, dans le Beaufort et la région du Chablais. “Avec Bernard Ferrari, l'architecte, nous avons démonté quinze fermes pour en faire trois ! Vous retrouvez chez nous la maison traditionnelle”.

HAUTES VOIES, HIVER 2003-2004

PIERRE CARRIER, UN CHEF ÉTOILÉ POUR CHAMONIX.
“ Pour moi, il faut que les choses aient le goût de ce qu'elles sont. Les cuisiniers doivent défendre leur identité, celle de leur pays…” Ainsi parle Pierre Carrier qui régale les aficionados de lièvre à la royale en deux services, d'omble chevalier du Léman juste saisi au miel de bourgeons de sapin accompagné de carottes confites ou de pomme de ris de veau de ferme lardée à la réglisse…
La seule lecture de sa carte fait saliver les gourmets et le bonheur de ceux qui choisissent de séjourner à Cham' pour d'autres motifs que les sports extrêmes.

MARIE CLAIRE, JANVIER 2004

POUR LE BIEN-ÊTRE.
Le centre de soins fitness et de remise en forme du hameau Albert 1er, “le Bachal” (bassin en patois), est ouvert à tous. Appareils de musculation, mur d’escalade et balnéothérapie vous promettent une complète détente. Tous les jours, de 15 h à 20 h, une équipe de kinésithérapeutes et d’esthéticiennes vous propose gymnastique, stretching, mais aussi relaxation, soins personnalisés, faciathérapie, hydrothérapie, aromathérapie. Enveloppement d’algues, soin velours au kaolin rose ou encore le bain hydro-massant aux algues et huiles essentielles… au féminin comme au masculin, il est l’heure de prendre soin de vous.

MARIE FRANCE, JANVIER 2004

CHIC.
Une piscine couleur de menthe glacée (mais à l’eau bien tempérée) sertie dans le bois, un spa pratiquant la relaxation coréenne, des plats de légumes insolites… Martine et Pierre Carrier, ex-championne de ski et chef un peu poète, visent l’excellence pour leur “bébé” né en 1903, au cœur de la capitale de l’alpinisme, au pied du mont Blanc. Si les chambres du bâtiment principal sont classiques, les éléments d’anciennes fermes, boiseries et bardages patinés, abritent douze chambres contemporaines, spacieuses, avec cheminées pour certaines. Les huiles essentielles de la Mégevanne Anne Sémonin parfument le centre de remise en forme, le Bachal. Sous la “borne”, haute cheminée savoyarde, le restaurant Maison Carrier sert d’étonnantes fricâchas de marcassin tandis que la table du Albert 1er, plus formelle, satisfait les lecteurs du guide Johansens.

VOYAGE DE LUXE, JANVIER-FÉVRIER

LE HAMEAU ALBERT 1ER À CHAMONIX.
“ J'ai le mont Blanc tous les jours sous les yeux. Cela me rend heureux de vivre” avoue dans un sourire Marcel, 78 ans, le père de Pierre Carrier. Mais pourquoi ce nom de hameau ? Tout simplement parce que c'est un complexe qui abrite un hôtel, trois fermes avec un restaurant de pays, la Maison Carrier, une piscine. Clin d'œil au hameau de Marie-Antoinette ou plutôt celui de… Martine, l'épouse de Pierre. Elle a voulu un ruisseau qui court entre les arbres fruitiers bordant le jardin potager. Balcons de bois sculpté, poutres patinées, parquets, Pierre bat la campagne et les alpages depuis dix-huit ans pour traquer les vieilles fermes en Savoie, à Morzine, dans le Beaufort et la région du Chablais. “Avec Bernard Ferrari, l'architecte, nous avons démonté quinze fermes pour en faire trois ! Vous retrouvez chez nous la maison traditionnelle”.

Pages