Press reviews

L'ÉQUIPE MAGAZINE, 5 NOVEMBRE 2005

La championne olympique de snowboard Karine Ruby en rêve quand elle est loin et s'y précipite en fin d'après-midi après une bonne journée de glisse : la Maison Carrier, avec son décor tout à la fois unique, chaleureux et cosy, possède des plateaux de gâteaux inoubliables. Un lieu plein de charme et aménagé par "des gens d'ici" qui ont su en faire un passage obligé.

LE CHEF, NOVEMBRE 2005

SECONDE GÉNÉRATION À CHAMONIX

Pierre Maillet est arrivé il y a huit ans au Hameau Albert 1er où il a gravi les échelons qui l'ont amené au poste de chef sous l'autorité de Pierre Carrier, le propriétaire, et son beau-père en même temps. (…) Ce ne sont pas les plus grandes maisons qui lui ont laissé le meilleur souvenir mais de petites maisons où on lui a laissé assez d'autonomie pour qu'il apprenne son métier. Son premier poste fut à l'Impérial Palace lorsque Berhinger en était le chef (ancien de Marcchesi). Il suivit ce chef à l'hôtel Beau Rivage Palace à Lausanne, puis continua son périple par le restaurant La Brise à Carry-Le-Rouet. Enfin, il intégra le Louis XV à Monaco. Le grand moment de sa vie où il travailla avec Laurent Gras puis Franck Cerruti.

HÔTEL & LODGE, NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2005

RENDEZ-VOUS GOURMAND

Issu d'une longue lignée savoyarde, dont on trouve des traces dès le XVIIe siècle, Pierre Carrier revendique haut et fort ses attaches chamoniardes. Le maître du Hameau Albert 1er est resté fidèle à sa terre natale, encaissée dans une vallée somptueuse entre mont Blanc et Aiguilles Rouges. (…) La cuisine de Carrier s'inspire de l'histoire singulière de ce pays balloté entre le royaume du Piémont, le duché de Savoie et le comté de Nice. (…) Pierre Carrier a réussi à créer une cuisine de terroir aérienne à la hauteur de ce Relais & Châteaux offrant un confort raffiné sans perdre le charme d'un vieux chalet de famille.

POINT DE VUE, 19-26 JUILLET 2005

L'ALBERT 1ER ROI DU DESIGN

En 103 ans, l'hôtel culte de Chamonix a vu défiler tout le gratin des sports et du show-biz. (…) Pour accueillir tout ce beau monde, il faut être à la hauteur. "Nous avons joué la carte du design pour les 21 chambres rénovées cet hiver", souligne Pierre Carrier, représentant de la troisième génération Carrier aux commandes. L'architecte Bernard Ferrari a misé sur le chêne brossé et lazuré qui rappelle le bois brûlé des cheminées savoyardes, choisi des fauteuils italiens à la silhouette pop, des écrans plasma intégrés au décor, des lumières savamment travaillées, et une cheminée pensée comme un tableau. Mais, Alpes obligent, dans chaque chambre trône un meuble traditionnel lustré par le temps, et une gravure choisie dans l'iconographie régionale orne la tête de lit. Résultat, une déco ultra graphique. A l'image du mont Blanc qui reste le plus beau spectacle que puisse offrir l'Albert 1er.

LE DAUPHINÉ LIBÉRÉ

AU ROYAUME DE L'EXCELLENCE

La quadrature du cercle selon l'architecte Bernard Ferrari, c'était de faire cohabiter un hôtel né en 1900 et esprit contemporain. Et le tout seulement en trois mois ! (…) Défi relevé et lundi soir, l'architecte livrait au chef ses quinze chef ses quinze chambrs grand luxe. Panneautage à la japonaise en bois sombre et fond blanc, marbre portugais travaillé en Italie pour les salles de bain, téléviseurs à écrans plasma partout et, pour chaque chambre, une gravure du début du XIXe siècle représentant Chamonix.

RÉSIDENCES DÉCORATION

LUXE AU SOMMET

La montagne est belle en toute saison. Quand l'hiver se termine, un séjour à Chamonix correspond à une remise en forme totale dans un cadre enchanteur. Rénovées par l'architecte Bernard Ferrari, les chambres traduisent le nouvel esprit du Hameau, basé sur le confort et la modernité. Tout en rendant hommage à la tradition iconographique attachée au Mont-Blanc, un nouveau style montagnard épuré est mis en scène avec un mobilier de créateurs.

LE HAMEAU ALBERT 1ER DANS LES LIVRES

CARNET DE TABLES (Marion Einnbeck, éditions Assouline)
PIERRE CARRIER, HAMEAU ALBERT 1ER

La neige était tombée à Chamonix durant toute la semaine précédant Noël. Nous logions dans une des fermes du Hameau Albert 1er. Lorsque nous avions ouvert la fenêtre, la neige étincelait et faisait mal aux yeux. Il semblait que les maisons construites tout en bois avaient toujours fait partie du paysage. Les montagnes encadraient la plaine et les chemins grimpaient, rapides et silencieux.
Nous habitions une grande suite de l'hôtel qui nous donnait l'impression de vivre dans un chalet. Les murs en bois avaient le parfum des conifères. A l'intérieur de l'appartement, nous trouvions un décor selon notre goût : la chambre-salon, confortable et raffinée, avec ses meubles design, les fauteuils jaunes ou habillés de vert, les larges placards, la cheminée où crépitait un bon feu, la salle de bains spacieuse, chromée, émaillée, vitrée, avec son granit chic.
Ce Noël au Hameau ALbert 1er fut pour nous brillant, ouaté et chaud, inoubliable.

AVENTURIERS - GUIDE DESTINATIONS INSOLITES

(Francisca Mattéoli, éditions Assouline)

Oui, le charme opère vite par ici, parce que les histoires qu'on y raconte sont aussi belles que les paysages. Ce sont des histoires simples, d'hommes travailleurs qui ont fait la région, comme Joseph Carrier, épicier et propriétaire d'une diligence Genève-Chamonix-Martigny qui, en 1903, ouvrit un petit hôtel-pension de famille-crèmerie qu'il appela vite Albert 1er en hommage au roi des Belges, alpiniste érudit, féru de Chamonix. Depuis, le Hameau Albert 1er a rejoint la prestigieuse chaîne des Relais & Châteaux et collectionne les éloges. On ne réalise pas tout de suite le travail que cela a demandé, les fermes savoyardes qu'il a fallu démonter et remonter, le vieux bois qu'il a fallu trouver jusque vers Lucerne et Fribourg, les recherches de près de dix ans.

Pages