ALPES MAGAZINE, ÉTÉ 2002

GASTRONOMIE. Coup de cœur pour la Maison Carrier, à Chamonix. Chez ces hôteliers de père en fils (quatre générations), les traditions sont reines. Tradition d’accueil et de confort, mais aussi tradition de découverte à travers la simplicité. S’inspirant de la sagesse de Curnonsky qui déclara un jour : « Faites simple, vous risquez de faire bon », Pierre Carrier a remis la Maison Carrier sur le devant de la scène. Sans frontières, la carte puise allègrement dans le savoir-faire culinaire savoyard, piémontais ou valaisan, mais avec une touche on ne peut plus personnalisée. Certes, la vision « artistique » est moins flagrante qu’à la table de l’Albert 1er (deux étoiles au Michelin et 18/20 au Gault-et-Millau), mais cette « p’tite dernière », portée sur les fonts baptismaux il y a quatre ans, a réussi son examen de passage haut la main (14/20 au Gault et deux fourchettes rouges au Michelin). Le cochon y est sans doute pour quelque chose… Animal fétiche de la Maison Carrier - à son ouverture, le restaurant avait tablé sur un menu « pur porc » -, il se savoure sous toutes les formes : pieds de cochon grillés entiers sauce béarnaise, jambon de cochon de lait braisé au foin ou boudin de la maison (péché mignon de la snowboardeuse Karine Ruby), servi avec un « carti à la chirve » (une fricassée de poires et de pommes de terre au lard).