Challenges

DU 21 au 27 JANVIER 2010

Monts et merveilles

La montagne... D'elle, il ne faut pas s'en faire une lorsque l'hiver s'en empare aces les idées toutes faites qui vont avec. Ainsi de la Haute-Savoie: pas besoin d'une ascension du mont Blanc puisque Chamonix à ses pieds en fait tout un plat, surtout à table. Proche, le Léman rivalise de romantisme avec lui: un château agitateur de charmes et un grave prieuré non moins gourmand assument. Une station "dévoiturée" s'architecturant d'avant-garde. C'est Avoriaz. Quant à Megève, star emmitouflée dans ses cachemires, elle aura son heure, promise ici pour bientôt.

Hameau Albert 1er à Chamonix

Les Carriers, derniers représentants de la grande hôtellerie chamoniarde du siècle passé, sont plus présents et meilleurs que jamais dans leurs maisons et restaurants. La vénérable demeure mère 1900 frappée du coin d'un cossu contemporain a fait de la table sa raison d'être. Cuisine en pures modernités sous influence montagne, esthétisme et sophistication parfois, incontestables élans de sincérité: on ne s'y attable pas pour rien. Tourteau et araignée de mer, crème de chou-rave en gelée de queue de boeuf, cavir; bluffante truite de Val-d'Aoste mi fumée, choux de Bruxelles et lait battu; lièvre à la royale, gnocchis piémontais et truffe blanche d'Alba; rare soufflé à la chartreuse.
On y loge aussi. Chambres à partir de 130 €uro. Haut confort, déco moderne racée du Hameau ou régionalisme chic au chalet La Ferme.

Et encore
La Maison Carrier

Lieu silhouetté alpin brut, type "là-haut sur la montagne, l'était un vieux chalet... La cuisine de grand-mère revisitée n'y est pas clause de style mais réalité. Soupe paysanne au lard fumé; boudin fricassée de poires et pommes au lard; quenelle de brochet aux pattes rouges du Léman, risotto; menu tout cochon (ou presque).